vendredi 6 octobre 2017

Une Parisienne jette son auto contre un arbre près d'Auxerre




                               Dernière photo connue de Marie Clemenceau dite Line Paulet
C'est l'écriture de Henriette Clemenceau, grand-mère de Kléber.

Mr Claude Paulet ,dans le cadre des études historiques et biographiques des porteurs de noms de Paulet ( qui dans ce cas là est un nom d'emprunt) n'hésita pas à m'apporter toute son aide dans ces recherches.
En prenant pour référence les exploits de Line dans le domaine du parachutisme, il fit appel à un ami Gérard Pourteau  qui avait fait beaucoup de recherches dans ce domaine là.
Très vite il trouva  sur le site internet Gallica l'information tant recherchée dans la revue "L'avion"

clic sur le document pour le voir en grand

Cette annonce allait nous donner une piste, le lieu de décès et une date approximative de celui ci .
En approfondissant les recherches sur Gallica nous allons retrouver l'article relatant l'accident de voiture dont fut victime Line Paulet dans "Le Petit Parisien " en date du 20 juin 1931.


Renseignements pris auprès de l'hôpital d'Auxerre, Line figurait bien parmi les blessés de cet accident et cela nous apprit du même coup la date de son décès le 4 août 1931 ... elle avait alors 45 ans.

Mais où a-t-elle été inhumée?

mercredi 4 octobre 2017

Soeur décédée accident de voiture




Cette carte postale m'avait toujours intriguée!
Elle est adressée à Madeleine Clemenceau qui n'est autre que Line Paulet.
Course automobile Paris-Madrid
Le destin?

Suite de mes recherches.....
J’ai donc écrit au Procureur de la République ! J’ai pris mon temps, enfin j’ai réfléchi surtout, cherché une adresse, où écrire ?

Google m’a bien aidé ! J’ai pris ma plus belle plume ampoulée et agile et j’ai envoyé pleine d’espérance ma missive au Parquet du Tribunal de Grande Instance de Paris.

La réponse est arrivée juste avant Noël, me donnant l’autorisation de consulter les registres de l’état civil des mairies des 20 arrondissements de Paris .

J’ai attendu quelques jours après  le Nouvel An pour me rendre dans le 18ème, mairie où le fils de Line s’est marié.

Ma demande a surpris les secrétaires….. Léger conciliabule pour adopter la bonne attitude envers moi !

Comme les registres sont énormes….. il a été convenu de me faire entrer dans la salle des archives !

J’étais toute émoustillée, fébrile…… et mine déconfite quand j’ai lu cette ligne

…….fils de Nelson Pierre Darbeau et Marie Clemenceau, époux décédés.

Un point et rien de plus !!

J’ai mis quelques jours à digérer cette déconvenue, jusqu’à ce que j’échange mes vœux avec mon archiviste corrézien préféré, Gaby.

Pragmatique, il me dit que c’est courant qu’il n’y ait rien d’écrit ! Et pas de contrat de mariage ?

Contrat de mariage ! mais si bien sûr !

« Un contrat de mariage a été reçu le 12 octobre 1964 par Maître Jacques Robineau, notaire à Paris. »

Il serait fort étonnant que l’on ne fasse pas état des parents.

Robineau… Robineau ! Grands dieux le nombre de notaires à Paris s’appelant Robineau est impressionnant……. Mais pas de Jacques !

J’essaye un Nicolas, puis un Bertrand et là on me dit que l’étude notariale de maître Jacques Robineau a été transférée à l’étude Benoît Farrando Paris 9ème.

Vais-je enfin savoir ?

Je téléphone pleine d’espoir !

Et une dame charmante me répond qu’il faut faire des recherches dans les archives et que ceci a un coût. De 50€ et plus selon l’acte. Et rien n’est sûr de trouver des renseignements sur les parents de celui qui a passé le contrat !

J’en suis là ! 50€ et peut être rien du tout !

J’hésite….. je ne cherche qu’une date et bon sang que c’est difficile !

Une seule chose est sûre et c’est écrit ici sur une fiche de sécurité sociale d’Edmond Clemenceau, frère de Marie dite Line Paulet.

Fiche qui date de 1950
"Père décédé à 82 ans subitement
Mère décédée à 70 ans subitement
1 soeur décédée accident auto
1 soeur mariée avec un enfant en bonne santé
conjointe en bonne santé
Un fils 32 ans marié avec 2 enfants"

Là je vais reprendre contact avec Mr Claude Paulet généalogiste qui fait des recherches sur le patronyme PAULET.
Et tout va s'éclaircir!

vendredi 29 septembre 2017

Paroles de femmes



Le 2 octobre 2007 est paru aux éditions Les Arènes  le livre" Paroles de Femmes".
Il s'agit d' une série de témoignages exceptionnels, recueillis par Jean-Pierre Guéno auprès des 14 millions d'auditeurs de Radio France.
Ces extraits de lettres, de journaux intimes et de récits autobiographiques sont authentiques, tendres et poignants ; ils illustrent notre mémoire collective et rendent à l'histoire sa dimension humaine. Temps de l'ombre, temps des luttes, temps des conquêtes, temps des femmes... De 1900 à aujourd'hui, quatre générations de Françaises se confient. Expériences intimes, déchirures, passions, combats...
Des textes bouleversants qui brisent le silence. Leurs histoires nous emportent. Un livre de mémoire et de témoignage, mais aussi de vigilance et d'hommage. Que de changements pour les femmes en un siècle ! Plusieurs générations de femmes vivent aujourd'hui en France. La première a connu les lavoirs et les femmes cantonnées à la vie familiale. La seconde a grandi avec le droit de vote des femmes, le baby-boom et la pilule.
La troisième a connu la libéralisation de l'avortement et la désaffection du mariage. Les jeunes femmes d'aujourd'hui sont loin d'imaginer ce qu'il a fallu de courage et de souffrances à celles qui ont ouvert le chemin, pour qu'elles puissent s'épanouir aujourd'hui avec les mêmes chances et les mêmes droits que les hommes. Arrière-grand-mère, grand-mère, mère et fille peuvent aujourd'hui se parler, se répondre et se comprendre.

Et je suis fière aujourd'hui de vous parler de ce livre !
J'ai saisi l'opportunité qui m'était offerte, moi auditrice fidèle de France Inter, pour proposer les écrits de Marie Clemenceau dite Line Paulet, résultats de mes recherches en généalogie sur la famille Clemenceau.

Fille d'un tonnelier charentais, Marie Madeleine Clemenceau, surnommée Line, est née le 20 mai 1886 à Lalande de Pomerol. A 18 ans, elle met au monde un enfant dont elle n'épousera le père que 10 ans plus tard, à la veille de la Grande Guerre.
Tour à tour actrice,parachustiste, journaliste, elle devient, à la fin des années 1920, directrice de la revue 'Pour la Femme'.
Sortie de l'ombre et de l'oubli.....
à la page 88 on peut lire "Line contre la guerre"
Et page 90 "S'abstenir, c'est aggraver sa responsablité"
Et juste après on trouve" Le combat de Louise"..... Louise Weiss!
C'est beau non?
En tout cas je fais ici une pub ouverte pour ce livre! Il est magnifique!
Je suis entrain de restructurer l'histoire sur Line Paulet.
En attendant si vous voulez relire l'article il est ici!

                                                   **************



Sachez aussi qu'on trouve un livre plus petit qui rassemble tous les écrits sans les images, et bien sûr à un prix très modeste!

mercredi 27 septembre 2017

Recherche Line désespérément!



                                                       Line Paulet à un meeting d'aviation

 Lorsque j’ai commencé à rechercher mes ancêtres, j’ai avancé assez vite parce que pour la plupart, ils sont nés dans des communes proches en Corrèze. Les informations ont été relativement aisées à récolter.

J’étais aussi fort intéressée à rechercher les ancêtres Clemenceau.

Une rumeur courrait, me disait Kléber, que son arrière grand père Clemenceau était un enfant trouvé, que lors de partir faire son service militaire quelqu’un avait payé pour qu’il ne le fasse pas !

Cet arrière grand père s’appelait Pierre et au vue de sa dernière carte d’identité, il était né à Saint Pierre du Palais en Charente. Son fils Chéri Edmond lui est né aux Eglisottes en Chalaure en Gironde. Même si elles sont dans deux départements différents, géographiquement ce sont deux communes très proches.
                                                               
                                                                    Pierre Clemenceau

 Nous décidons en 2004 de partir à la découverte de la terre des ancêtres.

Je dois dire que découvrir une région en faisant ce type de recherche est passionnante et très riche ;

Nous irons d’abord en Gironde où nous n’avons trouvé que la naissance d'Edmond Chéri.

Arrivés à Saint Pierre du Palais, nous sommes très bien accueillis par les responsables de cette petite mairie . Là nous allons avoir notre premier choc.

Pierre est bien né là en 1863 au lieu dit La petite Martre ainsi que ses neuf frères et sœurs dont des jumeaux !!

Comme quoi, il faut toujours se méfier des légendes familiales.

Nous irons visiter d’ailleurs ce lieu dit, La Petite Martre, un lieu enchanteur avec un vieux moulin, un lavoir et une rivière courant sous des saules pleureurs.

On trouvera seulement l’année d’après le mariage de Pierre et Pétronille Bertin à Saint Pierre du Palais.

Nous avons sillonné toute la région plusieurs années de suite. (2003-2005-2006)

A Cercoux où apparemment est le berceau familiale des Clemenceau, nous rencontrerons d’ailleurs grâce au maire de la commune une petite cousine du grand père de Kléber. Une charmante vieille dame de 90 ans, bon pied bon œil avec une mémoire phénoménale. Le maire d’ailleurs nous l’avait précisé : "  Mme Solange Naud est la mémoire et une des doyennes de notre village.  "
Solange nous a beaucoup parlé deux années de suite toujours très heureuse de nous voir. Avec ce souvenir ému de Kléber, la première fois qu’ils se sont rencontrés. Ne lui avait –elle pas dit d’emblée

- "  mais mon cher si je vous avais rencontré dans la rue, j’aurais pu dire tout de suite que vous aviez l’allure des Clemenceau, grand et fort comme eux ! "

Kléber mesure 1m 87.

Par contre elle n’avait jamais entendu parler de Line Paulet ! Mais quand on lui a dit qu’elle aimait sauter en parachute, elle s’est écrié

- " ah mon dieu on doit être bien parente, ça a été toujours mon rêve ! Gamine je montais sur le toit de la scierie de mon père, et je sautais dans le tas de sciure ! J’étais un vrai garçon manqué ! "



On redescendra vers la Gironde pour visiter toutes les communes où la famille a habité. Ces communes se nomment Saint-Laurent des Combes (nous avons une photo d’école où apparaît Chéri Edmond), Saint Christophe des Bardes, Saint Michel de Fronsac, petites communes gravitant autour de Saint- Emilion et aussi Libourne.


                               Moto d'Yvan père de Kléber en 1950 à Saint Emilion

                                   
                                                             Moto de Kléber en 2006

Pierre sera sabotier puis tonnelier comme son père et son grand père. Dans les années 1905 il sera d’ailleurs maître chais au Château Laroque.



Nous trouverons aussi la naissance de Marguerite la deuxième sœur d’Edmond à Saint Michel de Fronsac…. Pas de trace de naissance de Line.

Avec les échanges entre généalogistes, j’ai appris à lire les actes , à émettre des hypothèses. Par exemple au XIX ème siècle la jeune mariée accouchait souvent de son premier enfant chez sa mère.

Ne trouvant rien sur Line, j’ai donc regardé où était née Pétronille Bertin. Nous voilà partis à Lalande de Pomerol lieu de sa naissance .

                                                                    Pétronille Bertin

Et là enfin…. J’ai trouvé ! Je vous assure que c’est une telle joie de trouver enfin un élément essentiel qui fait avancer les recherches. …. Je vous le dis tout net, j’ai crié un grand OUI !

En marge de son acte de naissance était noté son mariage avec Pierre Nelson Darbeau . Lorsque je recevrai cet acte de la mairie de Paris ( 10ème ) célébré le onze août 1914, il est noté que les époux légitimeront la naissance de leur fils Robert Guy Darbeau né en 1904 à Montpont Ménestérol.

Line Paulet s’appelait en fait Marie Madeleine née le 20 mai 1886 à Lalande de Pomerol en Gironde. Quand naît son fils, Marie est âgée de 18 ans et elle exerce le métier de lisseuse.

Il me manque maintenant de trouver la date de son décès.

Comme je n’ai plus aucun document après 1929, je peux penser que la date de son décès se situe entre 1930 et 1940 ,dans cette tranche d’années.

J’ai fait une demande dans plusieurs arrondissements de Paris sans résultat.

Il y a peu j’ai cru que j’allais savoir en demandant l’acte de mariage de son fils à la mairie du 18ème, j’avais demandé un acte filiatif( avec les renseignements sur les parents) .Mais je n’ai pas eu de chance. Il me faut l’autorisation du Procureur de la République pour obtenir un acte filiatif , datant de moins de 100 ans.

Donc il va falloir encore écrire….

Ici se terminent mes premières recherches sur Line Paulet…. Donc à suivre !

Juste un dernier mot…. Il y a quelques jours regardant de vieilles cartes postales, j’en ai trouvé une de Line adressée à Yvan, son neveu et père de Kléber, dont l’adresse était au 294 avenue Gambetta à Bagnolet. Kléber m’assure que son père est arrivé sur Bagnolet en 1936. Date à retenir ?

dimanche 24 septembre 2017

La comédienne de théâtre



Il est  temps de vous parler de sa période théâtre. C'est peut être par là que j'aurai du commencer, si j'avais voulu respecter l'ordre chronologique. En effet j'ai pu donc établir que de :

-1910 à 1912, elle a été actrice des Tournées Baret

- 1922 à 1926 parachutiste et membre de la Société Icare

- 1928 à 1929 journaliste et directrice de la revue "Pour la femme" anciennement Don Quichotte.

Je vous raconte ma quête dans l'ordre où je l'ai découverte!

Revenons donc à cette période des tournées Baret.


Pour information la Grande Colette était actrice à cette époque des tournées Baret!

J'ai retrouvé un grand nombre de cartes postales écrites de sa main et envoyées depuis les villes où les tournées s'installaient. Elle les adressait à  Guy Darbeau, à Nelson Darbeau mais aussi à son frère Chéri Edmond Clemenceau (le grand père de Kléber mon mari).

Incroyable le nombre de villes visitées par cette troupe sur les années 1910-1911-1912.

Jugez plutôt.... j'ai fait la liste approximative.

Liège -Bruxelles -Belfort - Bâle - Bern- Montreux - Neufchâtel -Genève -Nice- Cannes -Grasse- Marseille- Avignon -Montpellier - Carcassonne - Toulouse - Bordeaux - Libourne - La Rochelle -La Roche sur Yon- Laval- Brest- Saint-Brieux - Dreux- Saint-Adresse - Rouen -Chartres- Clermont-Ferrand- Bourges.


 Je ne sais pas sous quel nom elle jouait dans cette troupe! Mais je pense que c'est là qu'elle a commencé à prendre ce nom de Line Paulet. Dans ce vieil album j'ai retrouvé une douzaine de photos d'actrices dont Sylvie ( souvenez-vous 'La vieille dame indigne') mais pas de Line.

Par contre une très belle photo comme on en faisait à l'époque appuyée  contre une sellette. La voici ! Je la trouve très jolie!



Mais je ne sais toujours pas où est née Marie!

Nous décidons alors avec Kléber d'aller sur la terre de ses ancêtres.

Le père de Marie, Pierre était tonnelier, né à Saint Pierre du Palais en Charentes.

Le grand père de Kléber,  Chéri Edmond est né aux Eglisottes en Chalaure.

Deux superbes balades en moto en Charentes et Gironde en 2005 et 2006 que je vous conterai prochainement!

A suivre.....

L'Aérophile

Encore quelques documents concernant son action dans la Société L'Icare.
Extrait du journal "Les Ailes"



L'AEROPHILE       1er décembre 1923 n° 23/24

Mademoiselle Line Paulet nous a donné samedi 9 octobre 1923 un aperçu de ses qualités de conférencière dans la salle des conférences du Concours Lépine.
Le titre de sa causerie était :" L'aviation pour tous"
Après avoir parlé du concours de l'aviation de tourisme, elle traita de l'avenir de l'aviation:
"Je voudrais trouver des mots assez éloquents pour traduire parfaitement ma pensée et vous dire ma conviction profonde en l'avenir radieux de la locomotion aérienne. Je voudrais vous convaincre de son utilité immédiate et vous ralliez à sa cause. L'aviation est le moyen de l'avenir sans aucun doute mais d'un avenir très rapproché et dès maintenant il vous faut compter avec elle."
Elle termina en exposant les buts de la Société L'Icare.
Sa péroraison fut longuement applaudie.

Nos parachutistes
L'aérophile, toujours soucieux de se documenter sur toutes questions concernant l'Aéronautique, a bien voulu me demander quelques notes sur mes descentes en parachute et les impressions que j'ai ressenties.
Les voici sommairement exposées:
J'ai débuté à Verdun, en 1922, avec la Société de propagande aéronautique sur parachutes ORS.
Je n'étais jamais montée en avion - ceci pour bien faire comprendre qu'il n'est pas besoin d'être acrobate, ni même sportif pour se servir d'un parachute.
La sensation de ce saut dans le vide peut se comparer- pour ceux qui savent nager - à un plongeon dans l'eau.
Depuis j'ai accompli une cinquantaine de descentes dans les principales villes de France où MM Robin et Finat, mes directeurs,font une active propagande.Ces meetings,toujours suivis et appréciés du public, ont eu lieu par tous les temps, avec n'importe quel type d'avion et j'effectue parfois deux descentes le même jour.
Bref, je crois bien être recorwoman de ce sport. Eh bien -j'en suis navrée pour les amateurs de frisson -impossible de vous faire des récits héroïques ou extraordinaires, il ne m'est absolument rien arrivé..... même pas une égratignure.
Je puis donc dire aux lecteurs de l'Aérophile de considérer le parachute comme un moyen de sauvetage;les aviateurs ou passagers devraient toujours l'emporter avec eux pour s'en servir en cas d'incendie ou d'accident de moteurs. Si nous avions toujours pris cette précaution, nous aurions certainement pu éviter la mort de beaucoup de camarades.
J'effectue toutes mes descentes en robe de ville et en chapeau;et, quand j'arrive au sol j'ai l'air de sortir d'un salon.
Vous voyez, amis lecteurs,n'hésitez pas à vous servir du parachute, si vous en avez l'occasion, vous aurez une impression délicieuse à vous sentir le jouet du vent. Et le point de vue est superbe, vous savez....
                                                                                                                              Line PAULET

Ces documents m'ont été envoyés par Mr Yves M. chercheur au Musée de l'Air du Bourget.




vendredi 22 septembre 2017

Record woman de saut en parachute




Le dernier chapitre de cette histoire parlait de la passion de Line pour l’aviation et surtout pour le saut en parachute !

Après la visite à la bibliothèque Marguerite Durand où j’avais découvert une femme moderne, féministe et politique, je veux trouver la femme sportive……

Je chercherai des informations un peu partout ( BNF, Beaubourg…..) sans résultat jusqu’au jour où ayant laissé mes coordonnées au Service de l’Armée de l’Air à Vincennes, un monsieur (Colonel.. oui oui !) m’appelle. Faisant lui aussi des recherches généalogiques, il comprend mes soucis et m’oriente vers le Musée de l’Air au Bourget. Vous dire que ma recherche va aboutir, ce n’est pas vraiment le terme ! Mais la responsable m’indique qu’il y a dans la salle d’études, un monsieur qui écrit l’histoire du parachutisme en France.

Je veux croire que les chercheurs sont exceptionnels, du moins Mr Yves M. l’est.

Il n’a pas hésité à m’appeler pour me dire : "  Mais bien sûr ! j’ai déjà vu plusieurs articles sur Line Paulet… je regarde dans mes dossiers et je vous recontacte ! "

Ce qu’il a fait ! Il a pu même établir une sorte de chronologie des nombreux sauts qu’effectuera Line Paulet.

Extrait du courrier de Mr Yves M.

" Elle est mentionnée pour la première fois en 1922 dans le journal Les Ailes, le 13 août au meeting d’Auxerre, où elle est créditée de deux descentes, puis à Valenciennes le 26 du même mois, le 3 septembre à La Baule, où elle effectua plusieurs descentes et enfin le 8 octobre, à Poitiers. En 1923 elle est citée dans plusieurs meetings, de janvier à Auch jusqu’à octobre à Amiens. En 1924, citée dans 11 meetings, dont celui de Montélimar, avec la mention " 56ème descente ". Comme il y a encore cinq meetings après celui-là, on peut penser que son 60ème saut se situe cette année .
Elle a sauté en 1925 puisque j’ai trouvé une carte postale mentionnée saut de Line Paulet dans le Nord en 1925.à ?….. les années suivantes(1925,1926,1927) ne voient plus son nom cité une seule fois. "
                                                     


J'ai acheté cette carte postale sur Ebay. Au dos est inscrirt "Saut de Line Paulet dans le Nord."